Exceller dans l’art du collage comme Braque, Matisse ou Picasso…

julieadore

Droits réservés Julie adore – Eyrolles

Je l’ai découverte grâce au compte Instagram de Marjolaine Solaro. Elle s’appelle Julie adore, elle est russe (donc artiste) et réalise des petits dessins (doodles) vraiment fantastiques. J’ai mis à contribution deux libraires du Cultura de la Villette parce qu’il me fallait son livre :

Collages créatifs

Julie adore

éditions Eyrolles

Mai 2019

128 pages

16€90

collagecréatif.jpg

Je fais du collage depuis que j’ai treize ans. Je déchirais copieusement les publicités (une page sur deux) dans les Nouvel Obs de mon père. Mes plus belles prises : la botte italienne des publicités pour le Martini et les parfums Lolita Lempicka. Je les classais consciencieusement dans un classeur pour assembler des photo-montage à la colle Scotch verte (la seule colle valable) avec les tableaux que j’aimais comme Louis XIV de Rigaud, la Vénus de Botticelli….

Plus tard, en troisième année de l’Ecole du Louvre, pendant les travaux dirigés devant les œuvres au Centre Pompidou, je me suis tapée le front tellement c’était évident. Moi aussi comme Braque, Picasso ou Matisse je faisais de l’art avec mes petits collages. C’est d’ailleurs le message de ce livre : il affirme que le collage, art mineur est un incontournable des arts plastiques. Julie adore raconte au fil des pages de son livre les différentes techniques utilisées par les artistes cubistes entre autres.

J’aime beaucoup la structure de son livre qui donne des patrons pour réaliser ses idées de collages. C’est grâce à Julie que j’ai réalisé que j’étais tout à fait capable de dessiner des Matriochkas russes alors que ça me paraissait très difficile

Voici mon premier dessin de son livre que j’ai exécuté samedi dernier. Régal assuré. J’ai bien cogité sur la manière de structurer mon dessin, sur quel papier, quelle disposition pour équilibrer poupée bulgare et matriochkas russes….

77124126_10156310621501652_3158150531478716416_o

J’ai choisi une frise et du papier Canson, du vrai bonbon pour mes feutres Lyra. J’ai dessiné la poupée bulgare une nuit à quatre heures du matin tellement cette idée de dessin m’obsédait. La qualité du papier n’était pas top alors je l’ai découpée et collée au milieu des deux Matriochkas.

 

Ensuite, je suis allée faire un tour à mon temple du DIY, Rougier et Plé. En observant bien le dessin de ces poupées russes, j’avais envie de motifs floraux et graphiques bien précis. Je suis revenue bredouille du rayon origamis alors j’ai utilisé un papier cadeau que j’avais bien dans l’oeil depuis longtemps.Un emballage cadeau de mon amie Mapu picchu qui m’avait ramené un cadeau de Murano ! Sauf que j’avais peur que ça fasse trop mémérisant (comme dirait Christina Cordula). Et bien non pas du tout ! avec l’autre emballage cadeau à reflets dorés, elles sont très modernes mes paysannes russes !

Elles ne sont pas parfaites mais je suis très contente de moi, j’ai appris que je savais faire. Ce livre Collages créatifs a un petit coté développement personnel très agréable !

D’autres articles DIY et fait main sur ce blog :

DIY Raconter une histoire du soir avec le loup en feutrine

A la découverte de Mapupicchu, créatrice sans frontières

–  Décorer une chambre de bébé sur le thème de la forêt

A la rencontre de Mapu picchu, créatrice sans frontières

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.