Miser sur les jeux de société pour de bons moments de convivialité

Avec ces confinements et ces couvre-feux successifs, les jeux de société ont connu un regain d’intérêt dans lequel je me retrouve tout à fait. Je me retrouve même régulièrement à arpenter ce rayon à Auchan pour regarder quels jeux pourraient me plaire pour mon prochain cadeau de Noël ou d’anniversaire. Cet article est ouvertement un appel du pied à mon mari !

Le véritable déclic a eu lieu cet automne grâce à mon frère et ma belle-sœur Ellyse. Ils vivent en Suisse après quelques années en Allemagne et ils nous ont fait découvrir un super jeu Aventuriers du rail avec la carte des gares allemandes.

Visiblement, tout le monde connait ce jeu de société aux multiples extensions : New-York, Europe, Amsterdam, Inde, Afrique… Je pense que j’achèterai celui des gares d’Europe et j’ai bien hâte de l’inaugurer avec nos amis Jan et Roseline quand ils viendront nous rendre visite, une fois que les jeunes lions seront au lit !

J’aime beaucoup ces jeux de plateaux où l’on construit sa stratégie patiemment. Nécessairement, il faut un maître du jeu qui explique le but du jeu et des règles. C’est généralement mon frère ou mon mari qui s’y collent car ils ont des qualités pédagogiques de formateurs et une patience que je n’ai pas.

J’ai bien mis une vingtaine de minutes un peu honteuses à comprendre le principe d’Aventuriers du rail et c’est un véritable bonheur qu’il faut un peu dissimuler quand ça y est on a compris et qu’on peut véritablement commencer à jouer pour le plaisir.

Dans un autre genre, j’aime beaucoup aussi le Monopoly pour ses souvenirs géographiques : j’ai appris à connaître Paris avec le boulevard de Belleville et la rue de la Paix. C’est un jeu incontournable pour bon nombre de familles occidentales du monde entier mais je le trouve beaucoup trop capitaliste à mon goût.

Cela se corse toujours pour moi au bout de trois ou quatre tours de plateaux quand les autres prennent des risques à investir et construire des hôtels alors que je reste prostrée comme un petit écureuil prudent à toucher mes loyers sécurisants…

Une famille qui a crée son propre Monopoly local pour s’occuper en mars 2020 DR / Gilles Mandala

Je trouve que les jeux de société sont très révélateurs de notre psychologie. On discerne vite qui sont les bons et les mauvais perdants, qui a la culture de la gagne et ceux qui prennent le jeu avec philosophie.

C’est d’ailleurs l’attrait du jeu Dixit, l’un de mes jeux préférés. C’est un jeu de plateau comme un jeu de l’oie. On a chacun un petit lapin coloré qui avance sur un plateau de quarante points. Pour avancer, il faut deviner quelle carte a choisi son adversaire en fonction d’un thème qu’il définit lui même.

Cela demande de sonder un peu la psychologie de l’autre. Celui qui propose un thème a la lourde tâche de définir subtilement sa carte pour que ça soit significatif mais pas trop…Jugez par vous-même comme je suis douée pour expliquer le Dixit…J’aime énormément les illustrations de ce jeu si belles. J’ai acheté l’extension exprès pour elles.

Dans un autre genre, mon frère nous a offert le jeu Saboteur, un jeu d’équipe passionnant, fruit de parties endiablées avec nos cousins Palcoux !

Les saboteurs affrontent les chercheurs d’or pour les empêcher de rejoindre la pépite d’or par de multiples chemins. Il y a des cartes accidents et réparations pour atteindre le but un peu comme dans l’esprit du Mille bornes.

C’est un excellent jeu mais il faut être au minimum cinq pour que ça soit intéressant au niveau de la répartition des équipes.

Le Mille bornes et le Monopoly ont été des très bons jeux pour vivre de superbes moments familiaux quand on s’ennuyait ou que l’on voulait se mesurer aux plus grands.

Avec mon frère, on se souviendra à jamais de la manière « honteuse » dont mon grand cousin marseillais Matthieu nous plumait sans vergogne au Monopoly en inventant des règles tout aussi fantaisistes les unes que les autres ou en s’attribuant la place de la Paix aux enchères en trois secondes chrono. C’était une sacrée récompense de le plumer dix ans plus tard !

Ce sont des souvenirs d’enfance inoubliables comme cette veillée de Noël à Privas où toute la famille : les adultes et les enfants jouaient ensemble au Mille bornes avant de passer à table. Il y a une publicité de la ville de Paris avec cette police issue du jeu de société qui m’a rappelée ce souvenir il y a pas longtemps.

Avec cette crise sanitaire et sociale très handicapante, il a fallu s’adapter pour ne pas sombrer dans la sinistrose en réorganisant nos soirées et nos invitations amicales.

Les jeux de société sont un excellent échappatoire aux écrans qui fatiguent nos yeux et nos cerveaux. Ce sont des moments de convivialité exceptionnels et on sait à quel point la convivialité est précieuse actuellement !

Je vous recommande quelques bonnes adresses entre bars à jeux et magasins de jeux de société :

Le Nid, 224 rue Saint-Martin dans le 3eme arrondissement

Ludifolie, 73 rue de Fontenay, Vincennes.

Pour la petite histoire, mon mari me parle toujours de ce magasin parce qu’il a été impressionné de voir les employés du lieu faire un inventaire alors que le magasin était ouvert. Chapeau les gars !

Retrouvez ici mes précédents articles du blog :

Les objets du confinement s’exposent au MUCEM de Marseille

Une virée à Vincennes, le bois sacré

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.