Sur les traces de Klimt en Europe centrale

Cet été, j’ai revu avec émotion le film La femme au tableau. C’est une histoire vraie, le combat juridique de Maria Altmann, la nièce d’Adèle Bloch-Bauer, l’une des muses de Gustave Klimt.

Considérée comme la Joconde en Autriche, ses portraits ont été spoliés par les nazis lors de l’annexion de l’Autriche à l’Allemagne en 1938.

Pendant mes études d’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre, la restitution des œuvres d’art spoliées aux familles juives m’a passionnée notamment à travers les BD ou le film Monuments men qui racontent le travail remarquable de Rose Valland, conservatrice du musée de Jeu de Paume à Paris.

La chronique de ce film est l’un de mes meilleurs articles : Elle s’appelait Adèle Bloch-Bauer, la Joconde autrichienne était juive… et aussi le plus lu depuis plus de six ans maintenant.

Deux étudiantes en histoire de l’art m’ont fait l’honneur de le citer dans leur mémoire universitaire et j’ai depuis chroniqué le roman de Valérie Trierweiler : Le secret d’Adèle.

Depuis, j’ai lu et offert à ma mère (c’est elle qui m’a fait connaître Klimt quand j’étais enfant) sa formidable biographie, écrite par Serge Sanchez et publiée par Gallimard. Hormis des monographies illustrées, il y a peu d’essais et de biographies sur cet artiste majeur de la Sécession viennoise.

J’ai aussi compris que le riche mécène qui a acheté le portrait d’Adèle à Maria Altmann, une fois son procès contre l’Etat autrichien remporté et ses tableaux restitués, était Ronald Lauder.

C’est le fils d’Estée Lauder, femme d’affaires juive et concurrente historique d’Helena Rubinstein dont j’ai lu la biographie écrite par Michèle Fitoussi, chroniquée ici.

Ce film est aussi un ambassadeur de la beauté architecturale et de la richesse culturelle de Vienne, une des villes les plus chères d’Europe. Les scènes de danse du mariage de Maria sont vraiment très réussies pour montrer l’émulation artistique de la Mitteleuropa dans le domaine littéraire, philosophique, artistique…, un âge d’or brusquement interrompu par la Shoah et le rideau de fer après guerre.

La Sécession viennoise autour des années 1900 est vraiment emblématique de cet âge d’or. L’Art nouveau s’est diffusé partout en Europe occidentale : à Paris avec Guimard, en Belgique avec Horta, à Barcelone avec Gaudi…

J’ai découvert des trésors d’architecture à Budapest grâce au blog Merci pour le chocolat et ses carnets de voyages géniaux. J’ai bien envie d’écrire un prochain article sur l’Art Nouveau en Europe mais ça sera complexe à résumer.

Grâce à mon mari qui vient des Balkans, je suis devenue un peu plus érudite car j’étais un peu extrême. Je pensais qu’il y avait l’Europe de l’est et celle de l’Ouest point barre. Alors que l’Europe centrale a des caractéristiques culturelles et géographiques bien spécifiques qu’il me tarde de découvrir.

J’ai vraiment aimé notre voyage à Budapest en mai 2017 et ce film m’a donné envie de découvrir Vienne et Prague. J’ai même trouvé une étiquette de bière en Bulgarie avec l’architecture des toits de Prague. Donc, je fais le projet d’un beau voyage en famille à Prague en 2022.

Un super marque-page réalisé par Ma Pu Picchu

J’espère que cet article fort décousu vous donnera envie de lire la biographie de Klimt, de vous intéresser à l’Europe centrale et surtout de voir un très bon film La femme au tableau avec Helen Mirren et Ryan Reynolds. Moi j’ai envie d’aller découvrir les cafés et les pâtisseries de Vienne très bientôt.

Retrouvez-ici mes articles sur l’histoire de l’art en général et mes meilleurs carnets urbains !

Budapest, la perle du Danube

La splendeur des de Brunhoff, une famille emblématique du 20eme siècle

Le canal de Suez, un espace cosmopolite qui a inspiré les arts depuis les pharaons égyptiens dans l’Antiquité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.